Actualités - Conseils
Les insectes, amis des jardiniers
2 years, 9 months depuis Posté dans: Actualités - Conseils, Conseil

Tous les êtres vivants du jardin participent à l’équilibre de l’écosystème. L’usage des désherbants, insecticides, produits de traitement et engrais chimiques, détruit cette harmonie. Il existe une alternative moins nocive pour lutter contre les ravageurs des jardins, on les appelle les insectes utiles ou encore les auxiliaires, à nous de les attirer pour en faire des partenaires. On les attire en faisant des associations de plantes multiples aux dates de floraison diverses, comme les jachères fleuries par exemple.

A moins d’être dans la nature sauvage où ils trouvent bois morts, mousses, pierres, feuilles, pour se faire un abri, les insectes utiles de votre jardin auront également besoin d’un petit coup de pouce pour passer l’hiver, grâce à un hôtel à insectes, qui pourra également leur servir de lieu de ponte.

Nombreux de ces auxiliaires sont carnivores. Ils se nourrissent donc d’autres insectes et de micro organismes (pucerons, cochenille…), d’autres encore seront d’excellents pollinisateurs.

 

Un bon refuge à insectes doit être à l’abri du vent et de la pluie et légèrement surélevé. Veillez à l’entourer de fleurs sauvages ou cultivées, afin que les insectes aient un accès facile à leur nourriture.

 

A savoir pour votre hôtel:

– Les coccinelles : amatrices de pucerons, elles aiment se réfugier dans les tiges creuses (bambous, joncs…) et les bûches percées.

– Les chrysopes mangent aussi les pucerons. Elles se réfugient également dans des bûches percées. Elles aiment aussi le carton ou papier froissé.

– Les osmies ressemblent beaucoup à des petites abeilles et comme elles, ce sont des pollinisatrices. Elles aiment les tiges creuses et bûches percées.

 Les carabes ressemblent plutôt à des scarabées. Elles mangent les limaces et les escargots. Leur lieu de prédilection ce sont les vieilles souches en décomposition.

Les aphidius sont des ennemis redoutables pour les pucerons. Ils se réfugient dans des bûches percées.

– Les syrphes sorte de petites guêpes, sont des pollinisatrices et en plus elles se nourrissent de pucerons. Elles aiment se réfugier dans les tiges à moelle (sureau..).

– Les perce-oreilles sont de bons auxiliaires contre les pucerons. Ils se réfugient sous des pots renversés remplis de paille.